La céramique m'a toujours attirée comme moyen d'expression artistique: le contact avec la terre, le modelage, le façonnage, et par dessus tout le tournage me réjouissent.

Durant mes études d'architecture intérieure, je griffonnais souvent des ébauches de théières, des vases, des plats.

C'est au Japon où je vivais que j'ai connu mes premiers "émois d'émaux"! Là-bas, la céramique est un art vivant dans le quotidien japonais. Elle est aussi un élément essentiel de la cérémonie du thé et de l'ikebana, l'art de la composition florale.

Mais c'est à Singapour, quelques années plus tard que j'ai mis la main à la terre. L'enseignement commence par la technique du colombin (boudin de terre) sur une tournette lancée à la main, et où la pièce est travaillée avec des ébauchoirs en bois.

Cette technique lente et précise m'a été d'une grande aide pour l'approche du tournage au tour électrique que j'ai commencé à la MJC de Crépy-en-Valois avec Christelle Wable. Puis j'ai souhaité m'immerger dans le monde fascinant et complexe des émaux de haute température grâce à Brigitte Tansini à Compiègne.

En 2009 à Ermenonville, je me suis lancée dans l'aventure, seule avec la terre, l'eau, le feu... j'essaie d'étirer la terre à ses limites... je pèse, mesure, saupoudre tant de matières aux noms mystérieux, aux textures étranges; l'orthose, l'albite, la syénite, le kaolin vaporeux, la cendre d'os caillouteuse, les oxydes à la puissance cachée...


Avant la céramique, il y a eu mon autre amour, mon autre vie, celle de la mer, des dauphins, de la plongée qui continue à me ressourcer, m'émerveiller, me faire rêver... mais c'est une autre histoire!

             

Aujourd'hui, l'écriture complète ma vie artistique avec la publication d'un roman La mémoire sous les vagues, sur le Japon et la céramique. Il a obtenu le Prix Femme Actuelle 2016, le coup de coeur de la présidente du jury Eliette Abécassis. Pour suivre mon actualité littéraire: https://www.facebook.com/L.Couquiaud/

Qui suis-je ?
© 2016